Comment choisir son abrasif de sablage ?

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pour apposer un revêtement, il est important, voire primordial, de bien préparer le support. Pour cela, passer un abrasif est souvent nécessaire. Mais comment le choisir ?

Critères de choix pour un abrasif de sablage :

Le choix d’un abrasif de sablage se fait en premier lieu en fonction de la nature et des propriétés de la surface que vous devez traiter. Il faut quelquefois prendre un abrasif fin ou plus agressif. Tous les abrasifs peuvent se trouver dans la boutique BPAC, mais il faut savoir lequel choisir, pour obtenir le meilleur résultat.

Pour le bois ou le béton, le travail de sablage qui doit être effectué peut se faire en utilisant un abrasif très fin ; pour optimiser les impacts par volume.

Au contraire, pour d’autres matériaux comme l’acier ou le fer qui sont des entièrement plans et surtout durs, il faut créer un motif d’ancrage pour que le revêtement adhère mieux. Le sablage qui doit être fait sur ce type de matières doit alors se faire avec un abrasif différent, un peu plus grossier.

La projection de cet abrasif va alors créer des pics et des vallées comme on dit dans le jargon que le revêtement doit se charger de combler et de recouvrir pour un résultat très uniforme. Mieux vaut bien juger de la taille de l’abrasif de sablage, alors, pour ne pas être obligé de travailler en deux étapes, pour rattraper une erreur avec un nouveau sablage plus fin ; ce qui suppose une perte de temps mais aussi un coût pour l’utilisateur.

Abrasif de sablage : comment le choisir en fonction du support ?

En fonction de la nature du support, il ne faut pas se contenter de trouver la finesse du grain de l’abrasif.

Ces derniers peuvent être constitués de différentes matières comme du verre concassé par exemple, du Walnut, du sable siliceux…. Il faut alors se référer à d’autres aspects.

Comme vu, la taille est déterminante pour l’empreinte et le futur accrochage du revêtement. On parle alors de maille (lignes de mailles que l’on pourrait trouver dans un tamis). Ainsi, une taille de 30/60 suppose que la plus grande majorité de l’abrasif pourrait passer dans une maille de 30 mais pas dans une maille de 60.

Les matières qui ont été utilisées pour réaliser l’abrasif ont des formes spécifiques. On parle de forme angulaire pour le verre concassé, mais arrondie pour du sable siliceux. Le sous-arrondi concerne le staurolite et le sous-angulaire le plastique ou encore l’olivine.

On préférera des formes rondes pour faire une surface régulière, alors que l’on favorisera plutôt les formes avec des angles et des arêtes pour accélérer le nettoyage ou pour traverser certaines matières molles.

La dureté a une incidence sur la profondeur que l’on crée dans la surface. Plus un abrasif est dur, plus il pénètre dans la surface ; ce qui n’est pas toujours à souhaiter, si l’on veut juste dégraisser ou enlever de la saleté. Ces travaux ne nécessitent pas un abrasif dur.

Enfin, la densité de l’abrasif de sablage joue un rôle sur l’énergie cinétique qui est réalisée sur une petite surface, en créant un profil alors plus profond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *